dimanche 27 février 2011

The Boris horror picture show


Horreur à la médiathèque Marguerite Duras (rue de Bagnolet, Paris XXe) où une sélection d'affiches et de photographies de films d'horreur vient d'être déterrée par Nicolas Stanzick, à l'occasion de la nouvelle édition de son bouquin consacré au genre : Dans les griffes de la Hammer aux éditions Le bord de l'eau.


Les affiches ont dû regagner leur caveau ce matin, avant l'aube et mes photos sont dégueulasses... On pourra cependant largement se consoler en redécouvrant l'œuvre du pilier de cette mini-expo, Boris Grinsson (1907-1999), un affichiste d'origine russe qui dut fuir d'abord les bolcheviques, puis les nazis (on s'étonne que les jeunes soient moins motivés de nos jours...) sur ce blogue dédié ou bien dans le beau petit livre de Jean Ségura paru en 2006 chez Stanislas Choko.


Suite et fin des photos floues par ici :

Mme Totoche

M. Totoche


jeudi 17 février 2011

Plan [dBD]


Hé, vous auriez pu me prévenir, les gars : Totoche était dans le [dBD] du mois dernier. Personne ne le lit ou quoi ?
Y'a quoi ce mois-ci ?

Bastien Vivès y répond aux questions du pertinent Ronan Lancelot ; on apprend qu'il travaille pour un mystérieux "magazine italien" (Bastien pas Ronan).
En tous, ce sont dix auteurs (avec Pénélope Bagieu, Bianco, Bourhis, De Pins, Hugault, Jul, Libon, Run et Spiessert) -pas forcément tous des perdreaux de l'année mais révélés ces dix dernières années-  qui sont interrogés par la rédaction : un vrai bol d'air ! On dira ce qu'on voudra sur ce choix forcément arbitraire mais ça nous change des Hermann, Van Hamme, Vrancken/Deberg et autres sempiternels Zep qui ont habituellement les faveurs de cette gazette.
Sinon, Fillipini rend hommage à Roger Mas et il y a aussi un entrefilet sur Papiers Nickelés. Il y a bien longtemps

 bon, mais c'est loin, Pordenone

Voilà, c'est dit : je peux le ramener à la bibli. Souhaitons que les prochaines livraisons soient aussi intéressantes que ce n°49.

vendredi 11 février 2011

Tonnerre sur Brest

En attendant la sortie au cinéma de Tintin en 3D, voici déjà la version québécoise de la bande-annonce des Larmes de Zorrino, tournée en 2006 par Eddy 69. J'ai bien peur que la version de Spielberg ne nous fasse pas autant marrer.



On pourra en profiter pour aller visionner les autres fausses bandes-annonces des cinglés de Roadkill Superstar/ Le Bagman (RKSS.TV) pour qui Eddy 69 avait réalisé l'an dernier l'hilarant Kalashnipot

jeudi 10 février 2011

Bienvenu chez les Ch'Tiberi

 L'Harmattan a mis en ligne la vidéo du débat sur l'interdiction envisagée de Tintin au Congo qui avait eu lieu à la Mairie du cinquième arrondissement, le 5 décembre 2010.
Petit résumé (parce que c'est long).

Ronfle, ronfle...



Chut, ça y est : Pahé est aux Gabonais absents. Le dessinateur, qui "ne serait pas contre une interdiction de Tintin au Congo, mais en tous cas pas au Gabon", reconnait de toutes façons dessiner les Africains comme dans les Aventures de Tintin, alors laissons-le dormir.

Pahé

L'interdiction de Tintin au Congo, la plupart des dessinateurs africains semblent s'en foutre royalement eux-aussi. Ils ont certainement compris que le plus ridicule dans cet album n'était pas le petit bamboula Coco, mais bien le boula-matari huppé et laissent parader Bienvenu Mbutu-Mondondo, préférant rencontrer leur (maigre) public dans la pièce à côté. L'un d'eux me soumettra d'ailleurs cette plaisante devinette : " De tous les Africains, qui sont les plus stupides ? Réponse : Les Congolais, car ce sont les seuls à s'être fait coloniser par des Belges". Peut-être vaut-il effectivement mieux rire de cette farce !

Patrick Lozès, président du Conseil Représentatif des Associations Noires se contenterait finalement d'un simple avertissement en guise d'introduction, tout comme dans les éditions anglo-saxonnes, ce que semblent pourtant refuser Casterman et Moulinsart.  
Jean-Philippe Stassen, lointain héritier d'Hergé préfèrera quant à lui s'auto-censurer quand on lui demandera le mot de la fin. Curieusement, entre les deux hommes, c'est pourtant lui qui paraît le plus à cran.

 Stassen

Pasamonik confond le dessinateur sénégalais T.T. Fons(*) avec l'appariteur de service (la séquence, hilarante, a malheureusement été coupée au montage. Décidément, Dame Anastasie est en forme ces temps-ci) : eh ouais mec, les nèg'es ne sont pas là que pour fai'e le ménage !

Faut-il interdire le  
Dictionnaire encyclopédique de la langue française,
éditions Alpha/Hachette, 1993 
?

Hobopok prépare consciencieusement son billet. Yves-Marie Labé respire pendant qu'il est encore temps. L'historienne et avocate Rosa Amelia Plumelle-Uribe se demande ce qu'elle fout là et nous aussi.
Quant à Totoche, il se demande quand est-ce qu'on mange.


C'était quoi le sujet du débat déjà ? Ah oui : " Colonisation et décolonisation dans la bande dessinée" ! Eh bien, vous avez rudement bien fait de ne pas venir.


(* à ce propos, on pourra se référer au n°26 de la revue Papiers Nickelés qui a récemment consacré un article à son anti-héros, Goorgoorlou

dimanche 6 février 2011

Il a neigé sur Montréal


Fin 2009, peu avant de disparaître, Lhasa avait donné un dernier concert privé chez son ami, le chanteur montréalais Patrick Watson.

 Un an après, ce dernier lui rend un hommage musical en compagnie du groupe Esmerine : on peut écouter le doux Snow day for Lhasa ici.

vendredi 4 février 2011

Mercatotoche

Cette fois, c'est officiel : Popov prolonge à l'Olympic jusqu'à la fin de la saison !

 La Taupe de Botagogo 
Malo Louarn
P'tit Louis, octobre 2011 (annoncé)

Les premières planches de La Taupe de Botagogo, que Malo Louarn avait commencé à dessiner il y a trente ans pour le beau journal de Spirou, nous sont offertes en avant-première sur son blogue.
Trente ans... Trente ans que j'attends de lire la suite ! Enfin !
Merci, Malo.

mercredi 2 février 2011

Anselme arrête le rhum

 

Après Mad, Séné, Rado et Mozesli, c'est au tour du dessinateur malgache Anselme Razafindrainibe de quitter l'équipe du Margouillat. 

Sa collaboration avec le fanzine réunionnais fut justement récompensée en 1999 avec la publication, par l'éditeur Centre du Monde, de l'album Retour d'Afrique.

Toujours dans les pages du Margouillat, c'est Anselme lui-même qui rendait hommage, à son frère et confrère Rado, décédé en 2001.


En 2004, Anselme avait réalisé un petit hommage à Appollo et Huo-Chao-Si, donnant sa propre vision de La Grippe Coloniale.

Anselme/Appollo/Huo-Chao-Si
La Grippe Coloniale  
(document inédit aimablement fourni par la maison Hobopok)

Toute l'équipe du Plan B(d) tenait à présenter ses misérables mais sincères condoléances à ses proches.

(les différentes coupures de presse sont extraites du Margouillat)