lundi 11 mai 2009

Les Briseurs de Rêves

Le petit Nemo par Winsor McCay
Avec un "C", McCay, vous entendez : un "C", comme dans "cancre" !
Un enfant de cinq ans retiendrait ça !
Bon sang de bonsoir, c'est quand-même pas difficile à comprendre !
Combien de fois faudra-t-il vous le répéter ?!?...
Ah ça, pour envoyer des "textos", ils sont forts les mecs, hein, ils sont forts.
Mais pour écrire McCay correctement, là évidemment y'a plus personne.


Stupeur et consternation, pince-moi, maman : je dois être en train de rêver !
Je découvre sur le site Töpfferiana (où l'on peut admirer les planches dont j'ai tiré les images ci-dessous) que le vétéran Little Nemo in Slumberland, né en 1905 de l'imagination de Winsor McCay (du moins le croyais-je), ma plus grande Bande Dessinée préférée de tous les temps au Top 50 mondial de mon Panthéon personnel à moi, ne serait rien d'autre qu'un vulgaire plagiat. Abasourdissant. Si !

Le petit Lucien par Rip

Le petit Lucien par Job

Et si, finalement, l'art du pompage était inscrit dans les gênes de la BD ?... Bof.
Je tombe des nues, hop.

Little Nemo pompé par Geo McManus, etc, etc...
(in L'intégrale de Little Nemo in Slumberland, vol. IV : 1910-1911,
1990, Zenda)

13 commentaires:

Raymond a dit…

Effectivement, la toute première page de Little Nemo apparait entièrement copiée sur une planche de "Petit Lucien", une vieille BD dont je n'avais jamais entendu parler.
L'oeuvre de McCay reste toutefois géniale . Ce n'est pas pour son idée de départ (elle n'est pas originale) ou cette première planche au style encore hésitant, mais bien pour l'extraordinaire inventivité graphique qu'il a déployée par la suite pendant toute la période de "Little Nemo au Slumberland". Même s'il s'est parfois "servi chez les autres" pour certaines images, l'ensemble me parait non seulement original, mais aussi d'une qulité exceptionnelle.

Totoche a dit…

Bon... Alors, je ne les jette pas à la poubelle ?
Il va quand même falloir que je songe à me remettre sérieusement à Krazy Kat !

Boyington a dit…

Et allons-y, encore un, et pas des moindres!... Mais Raymond a bien raison, ça n'enlève rien à sa production et à son style génial, qui ont suivi. Il restera pour moi le géant de la BD qu'il était vraiment.
(Il serait intéressant de chercher les dessinateurs qui ne doivent tout qu'à eux-mêmes :-))

Totoche a dit…

Oui bon... il reprend le style "Art Nouveau" à son compte, même si ce n'est pas du Mucha en BD.
Et depuis le temps, il y a prescription.
Avec son imagination débordante et toutes ses inventions "narratives", il est de toutes façons largement pardonné !
Et puis même les peintures rupestres présentent des points communs,... alors on n'a pas fini !

-oo- a dit…

Faut pas voir les choses en noir Totoche, ce n'est pas vraiment du plagiat.
Bon, il est probable qu'il ait été influencé par ceci ou celà, mais son travail reste plus grand que ceux qu'il aurait imité, donc...

Ce qui est amusant c'est de découvrir toutes les publications du même genre à cette époque, avant et après lui.
un peu comme aujourd'hui d'ailleurs quand un genre fonctionne, on est sûr de voir une marée de suiveurs.
C'est valable pour l'héroïque fantasy, la ligne claire, ou la ligne "crade" on finit par ne plus s'y retrouver dans les copies


Sur le site Barnaclepress.com on trouve des tas de séries qui on souvent à voir avec Mc Cay
Je n'ai pas encore tout fouillé mais déjà dès 1901 il existe une "Alice in Funnyland" qui laisse entrevoir une source de titre voire plus :
http://www.barnaclepress.com/cmcvlt/Alice/alice011117.jpg
En 1901 encore il y a aussi "Animal Land" dont le bestiaire délirant peut également évoquer Mc Cay :
http://www.barnaclepress.com/cmcvlt/Aniland/aniland020209.jpg

Je suis sûr qu'en cherchant bien on peut s'amuser au jeu du "qui imite qui", mais il faut aussi reconnaître que beaucoup n'ont pas la force de Mc Cay.
Mais il y a tout de même quelques pointures qui valent le détour, par exemple Harry Grant Dart et son "Explorigator"
http://www.barnaclepress.com/list.php?directory=Explorigator


ou ce Wilson auteur de "Madge la fille du magicien"
http://www.barnaclepress.com/list.php?directory=Madge

et il y a aussi les pages inquiétantes et très graphiques de Peter Newell, dont li An avait parlé je crois, et qui fit des livres pour enfants très originaux qui sont réédités aujourd'hui (le livre en pente, le livre trou... ).
http://www.barnaclepress.com/list.php?directory=Sleepyhead

Il y a des tas d'autres auteurs fabuleux à découvrir sur ce site et certains plus "modernes" que Mc Cay.

Allez, un dernier pour le plaisir, jetez un œil sur "bobby make-believe" de Frank King et dîtes moi si ça n'a pas un petit air de Hergé avant la lettre.

vasco

Totoche a dit…

Si j'étais courageux, je mettrais les passionnants commentaires de Vasco en lieu et place des billets, et mes billets crétins à la place des commentaires...
Merci d'essayer de sauver ce pauvre blogue débile, Vasco, je ne sais pas si tu vas y arriver...

-oo- a dit…

Je t'en prie, sans ton billet je n'aurais jamais fait ces découvertes passionnantes.
J'avais quelques images en tête mais ne m'étais jamais posé la question des influences.
Après suffisait de chercher un peu.
Reste que cette période, et ces univers, semblent avoir "inspiré" un bon nombre de dessinateurs.

vasco

Totoche a dit…

Je ne voulais pas scanner tout le bouquin mais - bien vu, Vasco- une planche de "The Explorigator" de Harry grant Dart est effectivement reproduite dans le 4e tome de l'Intégrale Zenda (le seul que j'ai ce jour sous les yeux.
(Pour info, on la trouve bradée en ce moment à 5 €, chez Mona Lisait par exemple)
On peut également voir dans ce volume une planche de Lyonel Feininger ("Wee Willie Winkie's World"), ainsi que de Johnny Gruelle ("Mr Twee Deedle"), dont l'univers se rapproche de celui de "Little Nemo".
On trouve enfin une reprise de "Little Nemo" datant de 1937, signée par... Winsor McCay Junior, alias Bob McCay, le propre fils de son père !!!
Étonnant, non ?

Li-An a dit…

Difficile d'être complètement original en narration figurative. Mais c'est aussi un art qui fonctionne sur la référence.

Totoche Tannenen a dit…

Je vais me faire lapider par les ayatollah de la BD mais ces histoires d'influence/référence (à bien distinguer des plagiats) en Bande Dessinée ne me gênent pas et je trouve aussi que cela fait partie intégrante du genre.
Il y a bien des "écoles" et des mouvements en peinture, pourquoi n'y en aurait-il pas en B.D ?

-oo- a dit…

Dans "Little Nemo, un siècle de rêves", un bouquin hommage paru en 2005 à l'occasion du centenaire de Nemo, il y a un article assez intéressant de Peter Maresca qui fait un point sur les "autres Nemos".
Il ne s'attarde pas sur les sources de Mc Cay, mais cite tout de même "Drowsy Dick's dime novel dream" de Charles Reese qui dès 1902 dans le journal où travaillera Mc Cay, terminait ses planches par le réveil de l'enfant héros.
Mais le plus intéressant dans cet article est sa conclusion où il cite Mc Cay reconnaissant les bienfaits de l'imitation disant : "nous sommes tous ici pour nous aider les uns les autres"..." Il arrive que quelqu'un invente un style personnel, mais la plupart du temps nous suivons l'exemple de quelqu'un qui nous a précédés".
C'est d'une évidence technique incontournable, de l'ordre de la menuiserie, de l'émulation, et du respect (des maîtres et du public).
Le plagiat c'est l'aggloméré, la convoitise, et le mépris (voir ton article "Mort vivant", ou celui de Li-An "François Rocca et les pirates" ;-)

Je sais que c'est de l'humour mais lu au premier degré ton article te mets du côté des "ayatollahs", fais gaffe !


vasco

totoche a dit…

Je ne pense pas (Dieu m'en garde)que les ayatollahs de la BD lise mon blogue. (L'expression n'est d'ailleurs pas de moi mais de mon bon et fidèle grand vizir Hobopok).
C'est sûr que sans smileys, il vaut mieux lire entre les lignes et avec du recul.
McCay est grand, Nemo est son prophète.

Totoche Tannenen a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.