jeudi 29 septembre 2011

Requins de merde


Sans doute pour couper court aux critiques qui, à La Réunion, ont accueilli la sortie du premier volume de La Pès Rekin, œuvre sacrilège de deux auteurs métropolitains, l'auteur du communiqué de presse du second volume s'est senti obligé de préciser que le scénariste, Stéphane Presle, fils d'un officier de marine (tout le monde ne peut pas être fille de Goscinny) qui signe également L'Idole dans la Bombe pour Jérôme Jouvray, a vécu enfant à La Réunion !
Mais c'est complètement con ! : est-ce que, par exemple, Hergé a visité l'U.R.S.S, les U.S.A. ou le Congo avant de pondre ses chefs d’œuvre ? A-t-il seulement posé un pied sur la Lune ? Est-il seulement arrivé à pied par la Chine avec Tibet ? Faut-il déposer d'urgence une A.O.C pour les bédés péï ? Que fait la police du Margouillat ? Quand donc sortira la suite du Temps béni des colonies ? Etc.

par Léo Depage 
(un auteur qui a passé ses vacances à La Réunion). Arf.

3 commentaires:

Li-An a dit…

"Enfant" c'est vague. Il faut peut-être un minimum d'années ?

Totoche Tannenen a dit…

Non mais c'est vrai, est-ce que les auteurs réunionnais font des BD qui se passent en métropole ?

Alexis a dit…

Manquerais plus que ça !