mercredi 19 septembre 2012

La Vie privée des Hommes "au temps des beaux livres illustrés par Pierre Probst"


Comme promis, voici un résumé de l'exposition Caroline, l'univers de Pierre Probst qui a eu lieu du 28 avril au 16 septembre 2012 au Musée Lambinet à Versailles.
Pour changer des sempiternelles photos floues, j'ai aussi mis des reflets.


Pierre Probst nait en Alsace occupée en 1913. Passionné d'illustration, il dessine les animaux au zoo et étudie les Beaux-Arts à Mulhouse avant de s'installer à Lyon pour y fonder une agence publicitaire. C'est là qu'il illustrera ses premiers livres pour enfants avant de monter à Paris (La Garenne-Colombes pour être précis). Pour lui, il n'y a pas de différence entre artisan et artiste et il n'y a pas de honte à illustrer même les calendriers, snobés par nombre de ses confrères.


Pour la technique, facile : c'est de la gouache. Tout le monde peut le faire...

 En 1950, les éditions Hachette le contactent pour contrer les publications étasunienne qui envahissent alors le marché. Il travaille d'abord pour la Bibliothèque Verte, puis pour les Albums Roses où, parmi ses animaux, une petite fille blonde apparait de temps en temps. Plus tard, il illustrera des encyclopédies, d'abord animalières, puis sur les Hommes. En 1976 paraît La Vie privée des hommes au temps des chevaliers et des châteaux forts. On retrouve également dans cette collection les signatures prestigieuses de Pierre Joubert ou Patrice Pellerin, entre autres.



 En 1953 parait le premier album de Caroline : Une fête chez Caroline réunit toute la bande. Son éditeur aurait préféré un garçon, mais Probst, heureux papa d'une petite Simone (et qui n'a jamais possédé d'animal de compagnie !) insiste et son héros sera donc... une héroïne !

En peinture, Simone.

Caroline fait les quatre-cents coups avec les animaux. Elle est à la fois leur copine, leur grande sœur et leur maman, mais jamais leur bonniche, ce qui n'empêche pas les histoires de toujours garder un sens moral. Caroline se démarque de Martine-de-chez-Casterman-en-face et pour l'anecdote, bien qu'ils se respectaient officiellement, il semble que Pierre Probst et Marcel Marlier ne se soient jamais rencontrés !
Suivront quarante-quatre autres aventures qui, comme celles de Tintin, seront parfois redessinées pour rester dans le coup. La quarante-cinquième restera inachevée à la mort de Probst en 2007.

 Pour l'anecdote, c'est Pitou la panthère qui apparait en premier en 1954. Le benjamin de la bande sera le chien Pipo, qui ne pointera sa truffe que dans le second album de Caroline



Quelques produits dérivés :


Contrairement à Walt Disney ou Peyo et bien que "tout le monde" connaisse Caroline, le nom de Probst reste quasiment inconnu du grand public : il semble que son talent n'avait d'égal que sa modestie.
Qui se souvient qu'il a aussi dessiné les aventures de Bibiche, sur des textes de Marie-Reine Blanchard dès 1945, de Fanfan (1966) ou bien encore de Tim et Poum, également dans les années 60 ?





Voilà. Pour en savoir plus, on se référera au catalogue de l'exposition que l'on peut par exemple commander ici : http://www.carnet2bord.com/PBCPPlayer.asp?ID=1093930.


Les éditions Parimagine ont édité Les cent plus belles images de Pierre Probst, de Daniel Bordet en 2008.

Les cent plus belles images de Pierre Probst

Le n°13 de la revue Papiers Nickelés a consacré un article à Pierre Probst en 2007.

http://papiersnickeles.fr/IMG/arton13.jpg

Apparemment, il existe un DVD "Pierre Probst, l'imagier" de Colette Dillies, chez Grif'Graphe :



 Voir aussi le billet sur Hobopok Dimanche : http://hobopok.blogspot.fr/2009/07/pierre-probst-caroline-cest-moi.html

5 commentaires:

Li-An a dit…

Super compte rendu. Je regrette de ne pas y être passé du coup. Y'avait un catalogue ?

Julien a dit…

Je trouve qu'on ne remercie pas assez les heureux braves garçons qui donnent...Pour le plaisir de partager.Merci,grand merci Totoche.Remarquables ces études de Probst.Pour répondre à Li-An,il existe un livre assez récent sur le travail du bonhomme;mais chez un "drôle" d'éditeur...

Totoche Tannenen a dit…

Oui, il existe un catalogue de l'exposition comme je l'ai signalé en fin de billet.

patrick Dillies a dit…

Bonjour,
Avec ma soeur Colette nous avons effectivement réalisé un document Sur Pierre Probst en 2003 (extrait ci dessus) Ce document finalisé en 2012 a été diffusé lors de l'expo. au musée Lambinet de Versailles, avec le concours de Simone , de Françoise Probst et de Guillaume Pahlawan. Ce DVD est disponible à l'association Grif'Graphe/ Patrick Dillies , rue à Constantin 36260 Diou au prix coutant de 9 Euros,
mais Une aide au développement de projets sur le patrimoine illustratif français n'est pas refusée!
Ce DVD de 40 mn comporte 15 mn de Bonus supplémentaire; Pierre Probst s'exprime sur son gout pour les classiques du cinéma et procède à l'Anatomie d'un Gag!
NB.Un second DVD sur la guerre de 40 et les travaux historiques de Pierre Probst sera proposé en 2014.

Totoche Tannenen a dit…

Très beau documentaire qui souligne bien toute l'humilité de Pierre Probst. J'ai été très ému en l'écoutant commenter lui même l'histoire de Caroline et du potager !
Bravo et merci.