samedi 13 juin 2009

"♫ ... Mais fan jusqu'au beau dessin...♬"


(supplément-pirate au billet du 12 juin du Blog de Li-An)

En 1987, mon âge d'or spiroutien à moi était terminé depuis un moment : Yann et Conrad avait été virés en 1982 et le Spirou de Chaland non retenu la même année, celui de Tome et Janry confondait désormais grand guignol et aventure humoristique.

Les si belles unes pour lesquelles les dessinateurs donnaient autrefois le meilleur d'eux-mêmes n'étaient plus que de banals agrandissements quand il ne s'agissait pas d'immondes montages (ne parlons même pas des animations de couvertures jadis animées par Franquin, Roba ou -encore- Tome et Janry...), à présent simplement remplacées par un logo à gerber.

Le génial Flagada avait fini par subir le même sort que le dodo mauricen et avait été remplacé par des Motards (ancêtres du Joe Bar Team), l'humour de Degotte m'étant subitement et inexplicablement devenu étranger.
Moi qui n'était pas fan des séries réalistes, j'étais servi avec des Timour d'un Sirius probablement gâteux (?), un Cristal de Maric et Marcello qui ne confirmait pas les espoirs que j'avais mis en lui ; même le Kogaratsu de Michetz et Bosse était devenu illisible, la faute à des couleurs dégueulasses.
Gaston Lagaffe
avait bien tenté un retour à doses homéopathiques fin 1986, mais donnait l'impression d'être sous neuroleptiques...

Bref, je filais un mauvais coton et décidai, le cœur gros, d'arrêter de dépenser 7F50 chaque mercredi.

C'est donc contre toute attente, sous la mandature de Philippe Vandooren, alors que les expériences du précédent rédac'chef fou Alain De Kuyssche n'étaient plus qu'un lointain souvenir, que j'appris à la radio la parution, ce 5 mai, du Journal de... Gaston ! Je me ruai au kiosque à journaux le plus proche.

Ce numéro spécial était censé fêter, à quelques semaines près, les trente ans du plus célèbre des "héros sans emploi" de la bande dessinée franco-belge (les anglo-saxons ont Andy Capp), apparu -comme chacun le sait- dans le n°985 du beau journal de Spirou le 28 février 1957.

Contrairement aux précédents "suppléments historiques" du magazine -Mini-récits, Classiques Dupuis (reprenant les Héroïc-Albums) et autres Trombone illustré- habituellement imprimés en petit format et agrafés au centre du magazine, le Journal de Gaston fut édité au format tabloïd (38 x 27 cm), et c'est le n°2560 de Spirou lui-même qui, une fois n'est pas coutume, avait été inséré au milieu de ces vingt-quatre pages hors-série (vendu 20 F tout de même!).


Ce qui était censé être un O.B.D.N.I. se révéla être finalement très décevant à la lecture, n'étant principalement constitué que d'un rédactionnel soporifique illustré par des images découpées à droite et à gauche dans les albums de Gaston Lagaffe, deux (!) demi-pages de bandes dessinées signées Deliège et Pévé et quelques illustrations -tout de même- de Tome & Janry, Bercovici, Degotte, Hausman et Jidéhem. Le gag inédit de Franquin était rendu illisible, bêtement recouvert par un sandwich que Lagaffe avait oublié sur la photocopieuse, gag ultime (rires enregistrés).

En raison de son format atypique, ce supplément ne put être intégré dans les fameuse reliures cartonnées du magazine, ce qui explique sans doute pourquoi il n'est aujourd'hui connu que par les spéculateurs et les collectionneurs border-line.
Il contenait tout de même deux pépites :

- la première était signée Tome & Janry (encore eux) qui animèrent pour l'occasion quelques-uns des personnages secondaires du monde de Gaston, démontrant tous leurs talents de gag-men qu'ils allaient ultérieurement user (jusqu'à la corde) avec le Petit Spirou.





- la seconde pépite (oubliée même par BD Oubliées.com qui l'attribue à Franquin !) fut l'œuvre de Luc Warnant, le trop bref dessinateur de Timothée Octave Wang et de Soda, qui lui, eut l'excellente idée de rappeler Freddy-les-doigts-de-fée à notre souvenir.
On sait que Warnant avait refusé une proposition de collaboration faite par Franquin lui-même et que (d'après Yann) Franquin aurait même émis le souhait qu'il reprenne Gaston Lagaffe. Toujours est-il que Warnant décida du jour au lendemain, au beau milieu du troisième épisode des aventures de Soda (l'affaire du vrai-faux pasteur), d'abandonner la Bande Dessinée pour la 3D.
Pour moi, Warnant ne fut pas un simple "suiveur", mais bien un digne héritier de Franquin, au même titre que Conrad, Roba, Tillieux ou Chaland. Mais on va encore me traiter de nostalgique. Je vous laisse savourer.

"Freddy-les-doigts-de-fée"
par Luc Warnant
in Le Journal de Gaston,
supplément au magazine Spirou n°2560 du 5 mai 1987
éditions Dupuis.
(en ce qui concerne le trou, Gaston n'y est pour rien !)

(Merci à Julien qui m'a signalé une passionnante interview de Warnant chez Brussels BD Tour)

15 commentaires:

Boyington a dit…

Tout à fait d'accord avec toi pour Warnant. Sinon, au passage, Debarre et son Joe Bar est un pur bonheur pour moi, motard depuis toujours, et aussi un "suiveur" de Franquin à mon avis. Degotte j'en parle même pas, bof!... Quant à Deteindre qui a repris le Joe Bar, après le seul album hélas de Debarre,je ne le trouve pas à la hauteur de son prédécesseur (Pis c'est plus les années 70 en plus...)Bon, c'est quand même pas mal

Totoche Tannenen a dit…

Je t'imagine bien sur un vieux side-car façon Cubitus et Sémaphore avec un casque d'aviateur comme celui de Tim des Innommables.
Je suis d'accord avec toi pour le Joe Bar Team.
Par contre, tu es exclu 15 minutes pour avoir dit du mal de Degotte.

Boyington a dit…

Un side, jamais!!!!!!!!!! Horreur! Deux roues, ou à la limite parfois quatre, mais jamais trois. (Sauf si c'est un Corsair, mais j'ai pas le permis zinc)) Comme quoi on s'fait des idées parfois. (En plus j'ai un chat, et un intégral...)Et je redis que Degotte c'est d'la m.... Toute façon je repasse pas ici dans le quart d'heure qui vient :-)
PS: j'adore les pouffes à cordes, bien que je sois fan de hard depuis toujours, et je connaissais pas Thérèse, alors merci pour la "découverte", je vais m'y intéresser. (Comment faire pour que Li-An aime ça?)

Raymond a dit…

Quel plaisir de retrouver Freddy-les-Doigts-de-fée, qui est une des meilleures trouvailles de Franquin ! Je ne connaissais pas ce numéro car à cette époque, j'avais également abandonné l'achat rituel de mon Spirou. J'ai été puni.

A part cela, qu'est-ce que tu écris sur le merveilleux Sirius ??? Gâteux ? Ca alors ... où est-ce que j'ai mis cette matraque blindée ?

totoche a dit…

Je n'ai jamais accroché à Sirius, du coup c'est vrai que je ne maîtrise pas bien le sujet, mais les épisodes parus à cette période me paraissaient illisibles.
Tu vas me tuer si je te dis que c'est peut-être ce qui m'a m'a le plus motivé pour arrêter d'acheter le Spirou, (avec les extra-terrestre de Devos, soyons honnêtes).
(on parlera des derniers Alix un autre jour...)
Boyington, prête moi ton casque, vite !

Boyington a dit…

T'es fou toi, au prix des intégraux aujourd'hui! Prends une casserole.
Les Timour de Sirius ça me rebutait pas personnellement quand j'étais gamin, tiens même que j'avais envie récemment de me replonger dedans, mais j'en ai pas :-( P't'être demander ça à la médiathèque départementale, parce que remettre le nez dans mes Spirou antédiluvienssentantlemoisi ça me branche pas trop.

Raymond a dit…

Puisque c'est comme ça, je ferai un billet sur Sirius !

Pour le dernier Alix, n'aie pas peur. Tu ne peux pas en dire plus de mal que les intervenants du forum d'Alix. ;-)

totoche a dit…

Chouette, merci. Rien de tel que de se faire bousculer les idées pour réveiller son cerveau.

Et puis Sirius (je m'excuse, c'était pour vous réveiller) n'est pas le seul, on a quand même pas mal d'exemple de dessinateurs de génie qui ont eu une baisse de régime sur la fin de leur carrière...
Pas la peine de te citer des noms...

Itomi Bhaa a dit…

Collectionneur de recueils, j'ai vu ce numero annoncé, mais ne le possède pas. Tome et Janry ot aussi travaillé sur Gaston pour l'album Baston, la ballade des baffes

Totoche Tannenen a dit…

Exact, cet album fait partie de "mes indispensables".
Faut-il d'ailleurs rappeler la participation de Yann & Conrad à leur summum ?
Je ne ne crois pas me souvenir que Warnant fasse partie du sommaire.
Par contre il y a un Colman d'anthologie.

Arnaud a dit…

Etonnantes ces planches ! Moi aussi je ne possède que le recueil. Cette ultime collaboration Franquin/Jidéhem est également très chouette !

Totoche Tannenen a dit…

Oui, cela me rappelle les posters de Starter !
Et dire que je ne possède toujours pas les recueils (épuisés) de Starter édités par La Sirène !

Arnaud a dit…

On les trouvait encore en vente il y a peu par correspondance dans des revues automobiles. (M'enfin ca remonte à bien 6-7 ans)

Je suis à peu près sûr que des stocks dorment quelque part, la gestion de la Sirène a été si aléatoire...

Totoche a dit…

Je les avais vus chez Maxi Livres, avant que cette chaîne ne fasse faillite.
Si jamais tu tombes sur un stock, merci de me faire signe.

Arnaud a dit…

Non toi préviens-moi, maintenant je les cherche. Mon père est fana de bagnoles des années 60 et m'a demandé ces recueils, j'ai maté Priceminister Ebay Leboncoin Amazon et ils sont introuvables ! Zut, j'aurai dû les achter à l'époque.