dimanche 23 juin 2013

¿ Pero, si bailamos ?

  Manuel Vázquez Gallego, in DDT, 1971
 
 A Santa Cruz de Tenerife, il y avait un antiquaire qui vendait une pile de tebeos viejos. Comme c'était à fin de récolter de l'argent pour lutter contre le cancer du sein, j'ai été autorisé à lui acheter quelques numéros de DDT, une revue qui parut du début des années 50 au milieu des années 80. Quelques-uns seulement, Ryanair préférant lutter contre le poids des bagages. L'occasion de déguster quelques perles, bien dans leur jus...

El botones Sacarino, Francisco Ibañez (1971)

Gaston Lagaffe, André Franquin/Jidéhem (1963)
http://www.kioscopedia.com/component/option,com_sobi2/sobi2Task,sobi2Details/sobi2Id,94/Itemid,1/
http://www.tebeosfera.com/obras/publicaciones/ddt_el___ddt_bruguera_1951.html

4 commentaires:

Li-An a dit…

C'est subtil ce groom qui fait le Gaston.

Totoche Tannenen a dit…

À moins que ce ne soit l'inverse...

Zozo Bozozio a dit…

C'est marrant ; Ibanez a fait bien pire que le dernier des Seron, et pourtant je ne parviens pas à le détester. Peut-être parce qu'il est drôle quand il se décide à ne pas pomper Franquin

Totoche Tannenen a dit…

Idem. Je n'oublie pas que c'est un de ceux qui m'ont inoculé le virus de la bd ! Et puis on peut toujours se dire qu'il a été trahi par un des gars du studio...