vendredi 24 octobre 2008

Paris, Cité Obscure

... jusqu'au 2 novembre 2008 !


C'est par un étrange amoncellement de pierres paraissant effondrées du Centre Wallonie-Bruxelles dans la rue Saint-Martin que débute l'exposition "Lumières sur Brüsel". Un parcours ensablé, nocturne et venteux guide ensuite le visiteur, tel un égyptologue explorant le sanctuaire d'un temple, parmi les dessins originaux de "La théorie du grain de sable", des Belges François Schuiten et Benoît Peeters, dont le deuxième tome vient de paraître aux éditions Casterman.

Les imposantes planches à l'encre de Chine dont les éléments-clés sont illuminés par un habile jeu de rétro-éclairage font regretter que l'album n'ait pas été imprimé avec une encre phosphorescente. On s'interroge également sur l'intérêt (autre qu'économique) de publier l'histoire, non seulement en deux tomes, mais de surcroît dans un format à l'italienne, ce qui a nécessité de sectionner en deux parties chacune de ces planches pourtant savamment construites ! (Le comble pour un dessinateur amoureux d'architecture, me semble-t-il...)

On y trouve également quelques illustrations en couleurs, certaines d'entre elles apparaissant pratiquement en "négatif" des dessins originellement encrés, des zones entières d'ombre au noir profond se transformant en plages illuminées de couleurs.

De nombreuses esquisses nous font partager la réflexion, les doutes et la démarche des auteurs, et d'intrigants objets (tel le mythique cube d'Urbicande), bien réels, accentuent quant à eux le sentiment d'étrangeté des lieux, faisant s'interroger le visiteur quant à la réelle existence du monde des Cités Obscures.
Au fait, si vous êtes là en touristes, n'oubliez surtout pas de descendre à la splendide station Arts et Métiers, toute proche, dont l'habillage intérieur, tout en cuivre, fut confié en 1994 à François Schuiten.

Enfin, un trop court vidéo-reportage nous fait pénétrer dans la maison Autrique de Victor Horta, à la réhabilitation de laquelle les deux auteurs ont participé.

...

Je plains la femme de ménage de cet espace culturel, qui va devoir balayer la tonne de sable déversé dans la pièce quand l'exposition sera terminée !

(Pour mémoire, la "vraie" rue des Sables est l'adresse des anciens magasins Waucquez, imaginés par l'architecte belge Victor Horta en 1902 et abritant le Centre Belge de la Bande Dessinée à Bruxelles.)

Le C.B.B.D

On pourra lire ici une intéressante interview de Benoît Peeters au sujet de cette exposition.

11 commentaires:

biri a dit…

Unfortunately I won't be able to see the exhibition, but from your words I understand it's really, really interesting and well-done.
I think "La Théorie du grain de sable" is yet another masterpiece and even if I've just finished reading Tome 2 I'm alredy waiting for next installment.

biri a dit…

Of course, above, I mean "next story" set in "Les Cités obscures" milieu...

Totoche Tannenen a dit…

Ciao, Biri, glad to read you again !
Benvenuto a Piano F(umetti):-)

I'm sorry, I don't have any pictures from the exhibition, but you'll find some on ActuaBD's website :
http://www.actuabd.com/spip.php?article7404


Un chapitre du blog de Biri, "Comics Metropolis", est plus particulièrement intitulé "Architettura e fumetto" : je vous conseille vivement d'aller y jeter un œil ! (c'est en italien)

Li-An a dit…

Ah ah, ai-je dit que je n'ai jamais été un grand fan des travaux du fameux duo ? Oui, je crois...

Raymond a dit…

Eh bien moi, je suis un fan, et je te remercie de cet article, Totoche. Je n'ai malheureusement pas pu me rendre à cette exposition pendant ce week-end. mais tu m'en donnes une très bonne idée. :-)

Tu as en tout cas bien senti une chose. Pour Schuiten et Peeters, chaque "scénographie" (ils préfèrent ce terme à celui d'exposition) est une oeuvre qui s'ajoute à leurs livres, leurs films ou leurs conférences antérieures. C'est une pièce de plus qui s'imbrique dans un immense puzzle. Le vrai suspense des Cités Obscures, d'ailleurs, c'est de savoir quelle sera le format de leur oeuvre suivante.

Tu as également bien senti cette curiosité que l'on éprouve en découvrant leurs scénographies. Schuiten et Peeters cherchent à donner un effet de réalité à leur monde imaginaire, en créant des objets qui font référence à un monde parallèle, et cela donne envie d'en savoir plus. Voilà pourquoi d'ailleurs je suis devenu un "obscurophile". J'ai été fasciné par ce monde qui me rappellait certains récits de Jules Verne.

Est-ce que tu vas aussi t'y laisser prendre ? ;-)

Totoche Tannenen a dit…

Raymond > Merci.
Je ne t'apprendrai donc pas que François Schuiten a illustré le roman inédit de Jules Verne "Paris au XXe siècle" paru il y a quelques années :
http://blog-libraire.over-blog.com/article-6850871.html


Li-An et Raymond >
J'attends impatiemment vos comptes-rendus respectifs de St-Malo et Versailles ;-)

biri a dit…

Raymond> I apologize if I write in English, but I can't write French.
It's interesting the fact that Schuiten & Peteers don't only give a sense of reality to their imaginary creations through conferences, exhibitions, murales, a whole metro station. Doing so they also project that same universe into our own reality.
Both worlds become entangled in a dynamic process in which imaginary and real spaces influence each other.
This happens, of course, in every kind of mediatic representation.
But in Schuiten & Peteers case that dynamic is much deeper and stronger.

Li-An a dit…

Ça serait bien qu'ils donnent plus de réalité à leur création en faisant des visages un peu plus expressifs ouf ouf ouf...

Totoche Tannenen a dit…

I also remember "L'Affaire Desombres", a musical and multimedia show created around the world of tne Cités Obscures that I saw in Paris in 2000.

http://www.lespierides.com/desombres.html

http://www.youtube.com/watch?v=StfR8HhVWdM

-oo- a dit…

Li An, Pas sûr que l'univers développé aurait autant d'intérêt avec plus d'expression dans les visages. Ça va également dans le sens de la julevernisation.

Glorb a dit…

Personnelle j'ai mis pas mal d'années à rentrer dans leur univers, non pas à cause des superbes architectures ou des scénarios julesvernisants mais à cause du dessin de tout ce qui n'est pas architecture que j'ai trouvé longtemps assez indigeste.

J'ai fini par m'y mettre mais ça reste un style un peu moche pour moi. Par contre définitivement tout ce qui a trait au paysage urbain est vraiment superbe. Je me souviens avoir bloqué à Saint Malo y a 2 ans devant les quelques originaux qui y étaient exposés.