mardi 17 juin 2008

C'est la soupe à la grimace, mon petit Jean-Michel ...

... Tout à fait, Thierry !


En voilà deux qui n'auraient pas fait tâche dans l'équipe-type alignée par Raymond Domenech* à l'Euro 2008 de football : Mortadelo et Filemón (en français Mortadel et Filémon ou Futt et Fill, selon les éditeurs) sont en effet généralement infichus de réaliser les missions pour lesquelles ils ont été mandatés par le supersurintendant de la T.I.A, le fameux service de contre-espionnage.
Que ce soit pour sauver le monde ou tout simplement pour marquer des buts dans un des nombreux albums que leur créateur Francisco Ibañez et son studio ont consacré au ballon rond, leurs tentatives se terminent inévitablement par un fiasco, et les innombrables déguisements de Mortadel ne font qu'aggraver une situation déjà pourrie.

(*ancien sélectionneur de l'équipe de France de football de 2004 à 2008)




Et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé puisque, depuis la création du personnage de Mortadelo dans la revue Pulgarcito en 1958, environ 160 titres ont été publiés dans leur pays natal (ou ils sont aussi connus qu'Astérix et Obélix chez nous) et que leurs aventures sont lues de la Finlande au Brésil, en passant par la Turquie, l'Allemagne, les Balkans, etc ...
Reconnaissance suprême : ils ont même eu le droit à 2 adaptations cinématographiques en 2003 (avec Dominique Pinon au générique !), puis en 2008 !

Mortadelo y Filemón en 1958

Bien que ces histoires soient archi-nulles (sous des couvertures qui me font néanmoins souvent sourire) , et qu'Ibañez soit connu pour avoir archi-pompé Franquin avec son autre série "El botones Sacarino", je garde toujours une petite place dans dans mon cœur à ces deux incapables, puisqu'après les avoir découvert dans les pages de Mon Journal, ils font partie de mes tous premiers albums de BD à moi !!!

Seul problème pour Raymond-la-Science, et de taille : Mortadel et Filémon jouent sous le maillot espagnol ...






Etc, etc ...

12 commentaires:

Li-An a dit…

Que c'est beau cette façon de coller à l'actualité... Bizarrement, je connais les personnages mais je n'ai aucun souvenir de BD lue.

Totoche Tannenen a dit…

Aaaaah ! Ce sont les joies du direct, mon petit Jean-Mimi !

Boyington a dit…

Je ne connais pas du tout cette série. Etrangement, les personnages des couvertures me font penser à certains autres personnages des petits hommes de Séron.

vasco a dit…

Cher Totoche, ce serait l'occasion de faire le point sur la bd en Espagne !
À croire qu'elle est totalement sinistrée puisqu'on dirait que Mortadelo et Filemón occupent seuls le terrain.

Totoche Tannenen a dit…

Boyington : pour être honnête, tu ne perds pas grand chose. C'est totalement différent des "Petits Hommes". Je trouve qu'Ibanez s'inspire plus du Franquin des années 50-60, alors que Séron lorgne plus du côté du Franquin des années 70-80.

Vasco : tu parles du terrain de foot, je présume ? :-)C'est vrai que chez nous, c'est le football qui est sinistré puisqu'il n'y a que l'Olympique Lyonnais qui occupe le terrain ! Ils devraient s'intéresser à autre chose qu'au real et au Barça !
Heureusement "El Jueves" résiste encore et toujours à l'envahisseur nippon ! (un billet est aussi à l'étude, mais je ne m'en sors plus :-) ...

Hobopok a dit…

M. Tôtôche, M. Tôtôche... Une tache, quand ça salit, une tâche quand ça fatigue... Ça va pour cette fois parce que c'est drôle. Mais attention à votre moyenne !

totoche a dit…

Mr Hôbôpôk > Et encore, je ne me suis pas forcé ... je peux faire encore pire ! (à suivre)

Vincent Brunner a dit…

C'est honteux d'évoquer ce chef d'oeuvre tout en se pinçant le nez, Mr Totoche. "Tu ne manques pas grand chose..."
Sans blaguer cette fois, je me souviens avoir lu des épisodes de cette série assez sympathique. Ah; nostalgie !

Totoche Tannenen a dit…

La mortadelle, normalement, c'est pas comme l'andouillette : ça ne devrait pas sentir trop la merde.
C'était : la pensée du jour de Mr Totoche !

Totoche Tannenen a dit…

Et bien, ils sont peut-être graves, mais eux au moins, ils ont gagné l'euro de foot !

Raymond a dit…

En tout cas, ça donne soudain envie de lire cet album. Après toutes ces années d'indifférence (à chaque fois que je le trouvais dans un bac à solde ) je vais finir par en acheter un (Ooops!)
Bon, c'est probablement une daube, c'est d'accord, mais il y en a déjà pas mal dans ma collection. Alors, une de plus, une de moins ...

Totoche Tannenen a dit…

De la daube chez Monsieur Raymond ? Nooooon ? Je ne peux Z'y croire une seule seconde.

Mais je suis d'accord : rien de tel qu'une bonne vieille daube pour repartir du bon pied !
Les "Mortadel et Filémon" de chez "Aventures et Voyages" sont quasi-introuvables et se monnaient à prix d'or sous ma latitude : si tu as un bon fournisseur vers chez-toi, préviens moi : il me manque quelques bonnes daubes pour caler mon étagère.