dimanche 15 juin 2008

Jeff Smith en string (en théorie)




Jeff Smith est de retour avec une toute nouvelle série, toujours réalisée en solo, et auto-publiée en noir et blanc : RASL (Prononcez "Razzle", wèzeul, quoi !).


Après avoir abordé l'Héroïc-Fantasy avec le succès que l'on sait, cet auteur complet, qui aime se détendre en lisant des ouvrages de vulgarisation scientifique, s'intéressant en particulier à la théorie des cordes (les super-strings !) , a décidé de s'attaquer cette fois-ci à la Science-Fiction.
Cette série devrait comporter environ 250 pages distillées trimestriellement sous la forme d'un comics d'une trentaine de pages, ce qui devrait nous occuper, si mes calculs sont bons, dans les 2 ans ...

Stupid, Stupid Rat Creatures!!

Après 15 ans et les quelques 1443 pages du best-seller Bone, ainsi qu'un court intermède avec la reprise de Shazam ! dans une mini-série de 4 numéros parue chez DC Comics, ses fans risquent néanmoins d'être fortement décontenancés devant le ton plus adulte et beaucoup plus noir, adopté pour narrer les péripéties de cet anti-héros spécialisé dans le vol des plus grandes œuvres d'art pour le compte de richissimes collectionneurs.




Jeff Smith
situe lui-même cette histoire entre "Le Faucon Maltais", "Blade Runner", et les adaptations au grand écran des aventures de Jason Bourne, le héros de Robert Ludlum ( "La Mémoire dans la Peau", etc. Vous vous souvenez de XIII ? (lui, non)) .

Le 2e numéro paraitra à la fin du mois.

L'originalité vient du fait que, pour commettre ses forfaits, ce vilain garçon utilise un appareil lui permettant de se téléporter dans d'autres dimensions, mais engendrant de tels effets secondaires (cf la couv' du premier volume) qu'il doit, pour s'en remettre, faire la teuf en buvant comme un trou, en fumant comme un pompier et en faisant des choses avec des dames comme ... euh ... Là, je n'ai pas bien compris, ma maîtrise de la langue de David Beckham étant, hélas, loin d'être parfaite ...
Inversement, pour re-voyager dans l'autre sens, son cœur doit redevenir aussi pur que celui d'un moine bouddhiste. Ouf ! Sauvé !




Faut-il y voir une parabole avec l'artiste en proie aux affres de la création ? Jeff Smith lui-même ne semble pas connaitre la réponse ...



Que signifient les 4 lettres composant ce mystérieux titre ? Jeff Smith lui-même ne semble pas connaitre ... Euuuuh ... Ah, si : la réponse devrait être donnée dans les prochains volumes ...
Bon, ben avec ça, on est bien barrés ... Il va falloir être patient, je vous le dis, moi ... En tout cas vous êtes prévenus, les gars, on va pas se marrer souvent !


Bon, ben j'y retourne, moi : c 'est bien beau tout ça, mais j'ai 2 ou 3 tomes de Bone à finir ...

7 commentaires:

Li-An a dit…

T'as acheté ça où ?

totoche a dit…

Sur le ouaibe (je boycotte pour des raisons personnelles Album Comics à qui je n'ai même pas envie de faire l'honneur d'un Carton Rouge !)
Mais j'en ai vu un il y a une dizaine de jours au prix de 5 euros, rue Dante, lors de ma visite à la galerie Frédéric Bosser.
Si ça t'intéresse, fais moi signe.

bOf, Bof, boF a dit…

Je me demande si ce blog est vraiment un bon plan pour mon pouvoir d'achat. Si.

Totoche Tannenen a dit…

Bof, bof, bof > Hop !

A part ça, en traduisant "razzle" sur Babylon, on trouve ça :

razzle dazzle :
tape à l'œil, clinquant

razzle-dazzle :
fête, java; grand bruit; bombe; tohubohu; excitation; confusion

... Bof !

Li-An a dit…

Oui, ça m'intéresse (un bon plan pour faire lire de l'anglais à mon fiston). Mais uniquement si c'est sur ton chemin.

Oslav Boum a dit…

Cela me branche plus que Bone devant laquelle (la série) j'ai vraiment du mal. Merci Mr Totoche pour l'info.

Commandant Turbot a dit…

M'ouais, j'ai déjà vu ça ... dans "Les Marais du Temps", une aventure de Spirou et Fantasio par Frank Le Gall, où Fantasio ramène un tableau de Manet de l'an 1865.