lundi 2 juin 2008

J'ai quelque chose à dire, mais je ne sais pas quoi.

Ouf ! Il était temps que s'achève le mois de Mai 2008, et avec lui le buzz médiatique sur la commémoration des "z'évènements" d'il y a 40 ans ...
Non pas que je considère comme certain sinistre individu que Mai 68 soit mort et enterré, mais la déferlante d'émissions et de bouquins consacrés à ce sujet en un laps de temps aussi réduit m'a quelque peu donné la nausée ...
La société de consommation aurait-elle de bonnes intentions ? Les ouvriers et étudiants d'aujourd'hui pourront-ils se payer ces luxueux bouquins ? Qui parlera encore de mai 68 en juin 2008 ? ...
En attendant de trouver les réponses à ces passionnantes questions :-) , je vous propose, sans juger de leur intérêt ni de leur qualité, et sans ordre établi, un petit recensement des bandes dessinées que cet anniversaire a inspiré :


Le blog d'Hervé Tanquerelle





Celui-là, on peut le lire en intégralité sur le site du Monde

"L'Enfant Maudit" de Laurent Galandon et Arno Monin (à paraitre)









Rien que ça !
Qui l'eût cru il y a 4o ans ? : Mai 68 fait vendre !!!
S'il est vraiment mort, Mai 68 doit se retourner dans sa tombe ...
Bonne digestion !

Quant à moi, je vais me reprendre un petit spéculoos, mes biscuits préférés !
Miam !

Ici, on peut télécharger un sketchbook de Denis Bodart.

6 commentaires:

Li-An a dit…

J'ai failli faire un billet sur les histoires intéressantes du Pilote mai 68 mais bon, c'est trop vain...

Totoche Tannenen a dit…

Tu n'as qu'à faire un billet sur les histoires inintéressantes. Et hop !

Oslav Boum a dit…

Impressionnant. A part le Casemate (normal) et le Pilote, je n'étais pas vraiment au courant de cette production.

Totoche Tannenen a dit…

A cette échelle, on peut parler de SUR-production :-)

Totoche Tannenen a dit…

D'après ce qu'un "festivalier" d'Amiens m'a dit ce week-end, il paraitrait que Tardi, qui à ma connaissance ne dédicaçait plus après s'être fait giflé par un lecteur mécontent, aurait exceptionnellement dédicacé son album réalisé avec Dominique Grange pour une trentaine de petits veinards, non pas dans une librairie engagée ... mais à la Fnac !
Si c'est pas une exploitation commerciale de mai 68, ça !

Barbara a dit…

Well written article.