lundi 23 mars 2009

Mort vivant ?

Le personnage de Mort Cinder fut créé en 1962 par Héctor German Œsterheld et l'immense dessinateur d'origine uruguayenne Alberto Breccia pour le lectorat argentin de la revue Misterix.
Ce "vagabond du temps" présente l'originalité d'être décédé à plusieurs reprises et d'avoir ressuscité autant de fois (bah ouais forcément, sinon, il n'aurait pas pu mourir plusieurs fois, vous me suivez ?).


Le dernier à avoir ouvert son cercueil fut l'antiquaire Ezra Winston, dont le portrait (qui est par ailleurs également l'autoportrait de Breccia) est représenté sur la couverture de cette superbe réédition française due au talent des éditions Vertige Graphic.

Enfin.., c'est ce qu'il était écrit dans tous les bons manuels sur le Neuvième Art jusqu'à ce jour...

Car en effet, un appel anonyme à la rédaction du Plan B(d) faisant état de rumeurs au sujet de profanation de tombes de héros de B.D. disparus a récemment titillé notre curiosité.

Après avoir envoyé nos plus fins limiers enquêter sur le blog de Pierre-Yves Gabrion (dont j'avais particulièrement apprécié en leur temps L'Homme de Java, Les Pensionnaires, Les Mémoires du capitaine Moulin-Rouge, etc.), nous sommes en mesure de vous affirmer (asseyez-vous) que Mort Cinder est de retour parmi nous !

Il aurait été effectivement aperçu dans les planches du Varan, à paraitre prochainement aux éditions Delcourt, comme en témoigne ces documents incroyables (mais vrais) :


Mort... de rire.

Pas con, le coup d'inverser les images, j'y aurais pas pensé .
Partez pas, y'en a encore :

Le Varan, Gabrion,
Delcourt, à paraitre en 2009

Mort Cinder 1 - Les Yeux de Plomb, Œsterheld et Breccia,
Vertige Graphic, déjà paru en 1999

Bon, j'arrête...
Je sais, c'est incompréhensible, d'autant que l'intégralité des planches est gentiment mise à disposition des internautes bédéphiles curieux !

Comme dit Vasco (dont nous respecterons l'anonymat) : cela ressemble à un canular.
Plus c'est gros, plus ça passe inaperçu ?
Après Brüno et sa reprise de Coke en Stock, habilement débusquée par Jicé de chez Hobopok Dimanche en face, on se dit qu'il y doit y avoir un concours en ce moment.

Allez... Suivant !

Addendum du 16/04/09 :

un album prémonitoire ?

22 commentaires:

Hobopok a dit…

Un jokari ?

-oo- a dit…

Il y en a encore beaucoup d'autres des cases copiées.
Et je crois qu'il y a d'autres auteurs pillés, le jeu peut donc continuer.
Mais le massacre de Breccia à lui seul vaut le goudron et les plumes.
À la limite copier du mauvais pour en faire du bon on comprendrai, mais là c'était risqué... et con surtout.

Li-An a dit…

J'ai croisé une dessinatrice (je ne crois plus qu'elle officie maintenant, il y a donc prescription) qui travaillait avec un exemplaire de Prince Valiant ouvert devant elle. Dès qu'elle avait besoin d'une pose, elle piochait là-dedans. Il faut dire que son dessin n'avait rien à voir avec celui de Foster et donc il aurait fallut être devin pour deviner la tambouille là-dessous.

Li-An a dit…

D'un autre côté, vaut mieux repomper Breccia que ...euh Li-An ?

Totoche a dit…

Je ne sais pas... Mais dans tous les cas, c'est prendre le lecteur pour un con.
Ce qui m'inquiète, c'est que les directeurs de collections (c'est comme ça que ça s'appelle, non ?) laissent passer ça. Ils sont payés pour quoi ?

Je peux comprendre qu'un dessinateur s'inspire d'une pause anatomique de Foster, Raymond, Caniff, Moebius ou Breccia, véritables maîtres en anatomie, s'il "coince" à un moment, mais de là à décalquer purement et simplement, faut pas déconner.

Boyington a dit…

Comprends pas! Ca me troue le cul!

Boyington a dit…

De retour de chez Hobopok. Vu les Mosquito... Hergé avait mieux travaillé que Brüno je trouve. Bon, question de goût personnel, j'aime pas trop qu'on abîme les formes originales des zincs. Alors, qui est le prochain sur la sellette? Y a pas que les chinois qui contrefont finalement. Tiens, ces histoires de zincs ça me rappelle le Tupolev copie presque conforme de notre brave Concorde. Ils avaient fait fort sur le coup les russes. Enfin, le leur s'est écrasé beaucoup plus vite que le notre... ça console.

Boyington a dit…

Gabrion va se crasher aussi, ou ça va passer comme lettre à la poste, comme Rocca?!
Quelque part ça me dégoûte un peu, tiens

Li-An a dit…

Tu surestimes les dir de coll. Ils n'ont pas une culture visuelle aussi importante que certains monomaniaques :-)

Li-An a dit…

C'est Gabrion qui fait ça ??? Je n'avais pas capté. Très décevant en effet...

julien a dit…

Ce qui reste étrange c'est que Gabrion-qu'on embrasse-se découvre en un claquement de doigts si médiocre,piétre plagiaire depuis quelques temps.Est-ce un "coup de gueule" d'un dessinateur amer dégouté de toutes ses années de labeur(et c'était trés bon,du Gabrion!)qui décide d'abattre des planches-foutage-de-gueule-bien-fait-pour-les-lecteurs-l'-éditeur-tous-des-cons-etc...???

-oo- a dit…

Totoche ça veut dire quoi : "Merci Vasco ! (il sait pourquoi)"
Euh, non, je ne sais pas pourquoi ???...

vasco

totoche a dit…

C'est quand-même toi qui a découvert le pot aux roses.
Je n'ai même plus à me casser la tête pour trouver les sujets des billets !
Dommage que je n'aie pas de bouquin de Frank Miller sous la main pour vérifier.
Si toutefois quelqu'un a des scanns intéressants, qu'il n'hésite pas à me les envoyer !

Raymond a dit…

Dégoutté, je suis !

Je n'ai même pas envie d'aller chercher les images imitées des albums de Miller. Cela me semblait évident pour certains visages.

Je partage en tout cas la perplexité de Julien ...

david t a dit…

comme totoche, je pense que le problème ici c'est qu'on prend le lecteur pour un imbécile.

que taniguchi ou brüno calquent telle ou telle case, par hommage ou par flemme (ce n'est franchement pas clair), bon, ce n'est pas glorieux mais dans les deux cas, on peut dire que c'est plutôt discret.

ici, par contre, gabrion calque non pas un contenu mais un style, une signature. c'était le même problème, je crois, avec catel allant piquer un peu de génie chez vincent perriot. là, à mon sens, il y a vraiment plagiat. mais comme on a vu, ça ne l'a pas empêcher de continuer de publier et de gagner tous les prix qu'elle voulait.

on pourrait en dire autant de seron qui n'a jamais eu d'ennuis avec son éditeur alors qu'il s'affairait sans relâche à copier mécaniquement les oreilles, mains et pieds de franquin (qui comme on le sait ne sont pas que des formes mais relèvent d'un coup de patte, d'une manière de dessiner et d'encrer très personnelle).

le pire c'est que j'ai tendance à applaudir aux réappropriations mais d'abord parce qu'elles sont assumées comme telles et éventuellement transformées: quand bertoyas repique little lulu ou petzi, c'est clairement pour en faire autre chose qui n'appartient qu'à lui; quand winshluss s'approprie les neveux de donald, c'est pour en montrer un côté inexistant dans les histoires de disney. idem quand valium refait du tintin, etc. il y a une honnêteté, une humilité et une générosité dans ces «plagiats» qui leur donne plutôt l'allure de «samples», d'échantillons (au sens musical).

Boyington a dit…

Bon, après tout, pour une fois, plus il y a d'avions sur ce blog (même pompé), mieux c'est :-)

Boyington a dit…

Tiens, j'ma gouré! Je voulais mettre ce post chez Tintin and co... Bah c'est pas grave, Totoche comprendra

-oo- a dit…

Jouons encore au "Primal zone "!
j'allais oublier, mais Totoche je sais que tu n'oublieras pas de faire un billet à ce sujet ;-)

Gabrion, généreux générateur de citation et maître es hommages (et dommages latéraux) nous fait étalage, dans cette œuvre polysémique voire polyphonique, de sa grande culture qui, on est heureux de le constater, n'a pas pour seules limites les frontières étriquées et infantiles de la bande-dessinée.
J'en veux pour preuve quelques fan-art vibrants à des grandes figures de la peinture visionnaire. (j'en ai repéré au moins deux, en attendant que je me décide à tout lire).
Le premier qui trouve gagne à passer un week-end avec Julien Lepers.

Bon, ce genre de citation cultureuse veut sans doute légitimer le reste, mais je ne vois pas comment de si grossières allusions peuvent justifier un tel carnage de copiage (photocopillage comme disent les éditeurs ).
il y a quelque chose qui m'échappe...

vasco

Totoche Tannenen a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Totoche Tannenen a dit…

Une intéressante interview de Gabrion sur Voyage au centre de la BD où il reconnait s'inspirer de Breccia, Miller, Mignola, mais également de Toth et Caniff :

Bizarre, bizarre... je ne comprends pas tout.

(Tiens, d'ailleurs, le dernier billet est sur Breccia)

-oo- a dit…

Oublions la copie et filons voir les originaux !
EXPO BRECCIA jusqu'au 11 avril à la Galerie Martel, qui a la gentillesse de montrer les planches sur son site.
http://www.galeriemartel.com/alberto_breccia/alberto_breccia.html
C'est un événement rare, et pourtant j'ai pas l'impression qu'on en parle beaucoup.

vasco

Totoche Tannenen a dit…

En tous cas, ça a l'air de beaucoup plaire aux gars d'Actua BD. C'est amusant, il dit qu'il va peut-être reprendre certaines cases, je me demande bien lesquelles... :

http://www.actuabd.com/Pierre-Yves-Gabrion-Mon-directeur-de-collection-ce-sont-les-internautes